Saut en parachute

Le vol plané de Maverick

Lorsque George Limberis a entendu parler pour la première fois du Manoir Ronald McDonald, il a tout de suite été touché par sa mission. Tellement, que des années plus tard, il a sauté d'un avion pour celle-ci.
Nom de votre levée de fun
Le vol plané de Maverick
Recueilli pour
OMRM South Central Ontario (anciennement OMRM Hamilton) »
Montant recueilli
$11,000
Une nuit d'hébergement pour
les familles dans le besoin
70
« Ayant grandi dans un quartier pauvre, George sait combien il peut être difficile de se retrouver dans une situation tragique où on ne peut pas s'offrir de l'aide. »
Une toute petite dose d'adrénaline peut mener très loin. C'est ce qu'a vécu George Limberis qui, à des milliers de pieds d'altitude, s'est retrouvé agrippé à un parachute comme si sa vie en dépendait... et même celles des familles du Manoir Ronald McDonald.

Quelques années auparavant, l'avocat en droit commercial a entendu parler pour la première fois du Manoir de Hamilton et a tout de suite été touché par sa mission. Avec l'arrivée prochaine d'une petite fille, le père de deux jeunes garçons a décidé de faire du bénévolat pour le Manoir. Il a mis à contribution son expertise en se joignant au Comité Responsable des Finances. Son dévouement l'a mené à siéger au Conseil d'Administration. Et par la suite, il fut nommé Président du Conseil.

Au printemps de 2015, une idée s'est imposée à George. Il allait organiser un événement spécial pour le Manoir, une campagne de financement unique en son genre. Installé dans sa chaise de barbier, George a convaincu Maverick, son barbier et ami, de sauter en parachute d'un avion pour amasser des fonds pour le Manoir de Hamilton.
Les parachutistes et l'avion
« Tout ce que ça prend, c'est une dose d'initiative et d'effort. Si on s'y mettait tous un jour, notre société s'en porterait bien mieux. »
Les deux hommes ont commencé à lancer la campagne et à publiciser leur aventure. Les gens qui passaient le pas de la porte du barbier et les clients de George étaient invités à faire un don pour la cause. Ensemble, ils ont réussi à recueillir 11 000 $. Lorsqu'il parle de sa stratégie d'attirer l'attention sur la campagne, George mentionne qu'il a exploité son propre réseau de connaissances et envoyé des courriels personnels expliquant la mission du Manoir et demandant de faire des dons. George a aussi créé une trousse promotionnelle sur la page en ligne du Manoir de Hamilton afin de la mettre à disposition pour tous les gens qui souhaiteraient organiser une campagne de financement. « Nous avons créé cette plateforme promotionnelle de manière à ce que les gens soient davantage portés à aider. Un peu d'aide offerte pas le Manoir fait la différence pour les gens qui souhaitent prêter main-forte », insiste-t-il. Le jour de la fête des Pères (choisi intentionnellement comme geste symbolique d'un père envers tous les autres), la famille et les amis de George se sont rassemblés dans un lieu de parachutisme de la région. Le vent était malheureusement aussi de la partie. Ils ont dû attendre que le vent se calme avant que les instructeurs de parachutisme puissent au moins leur donner le cours obligatoire de 10 minutes. « Le fait que le cours durait uniquement 10 minutes faisait peur en soit », se remémore George en riant. Le vent était idéal lorsqu'ils ont pris place à bord du petit avion.
George Limberis et sa famille
Lorsqu'ils ont atteint 10 500 pieds en altitude, un instructeur a ouvert les portes. George a sauté juste après le photographe de manière à ce qu'il puisse immortaliser son saut. Après une descente exaltante de 30 secondes à 300 km à l'heure, le parachute s'est ouvert et George a plané dans les airs en descendant pendant 15 minutes. Mais l'aventure ne s'arrêtait pas là. Juste avant de toucher sol, une rafale de vent s'est levée et l'a transporté jusque dans un champ à proximité, procurant à George une dernière dose d'adrénaline. Une fois l'aventure terminée, George a rejoint sa famille. Ses fils, en totale admiration devant leur père, ont pu constater à quel point on pouvait avoir du plaisir à appuyer une cause admirable. Ayant grandi dans un quartier pauvre, George sait combien il peut être difficile de se retrouver dans une situation tragique où on ne peut pas s'offrir de l'aide. C'est pour cette raison qu'il a choisi d'aider les familles dans le besoin. « Tout ce que ça prend, c'est une dose d'initiative et d'effort. Si on s'y mettait tous un jour, notre société s'en porterait bien mieux. Les enfants guériraient plus rapidement et nous pourrions aider les hôpitaux et les familles à économiser de l'argent. » Nous ne pouvons qu'espérer que George continue à nourrir son besoin d'adrénaline... au service des bonnes causes.
Inspirez-vous de ces Levées de Fun
Manoir du Sud de l'Alberta
Voyage de Rêve
Manoir de Toronto
L'anniversaire de Maverick
Les Manoirs Ronald McDonald permettent aux enfants malades de demeurer près de leur famille et de recevoir les soins dont ils ont besoin pour guérir
Notre cause